Non classé

# Autobiographie d’une courgette de Gilles PARIS

Ami(e)s lecteurs/trices bonjour !

Voici la deuxième critique d’un livre lu au mois de Mars 2016. Découverte par la même occasion de l’auteur Gilles Paris !

Quel livre ?

Autobiographie-d-une-courgette

« L’autobiographie d’une courgette »

de Gilles PARIS

227 Pages

Édition PLON

 

De quoi parle t-il ?

Quand on est enfant, que maman dit que le malheur vient du ciel, et qu’on trouve un revolver, on a qu’une seule envie : tirer dessus pour que le bonheur revienne a la maison. Malheureusement, quand maman est alcoolique et dépressive, qui n’est pas non plus très douce pour récupérer l’arme, l’inévitable se produit : la balle part par accident, et Icare surnommé « Courgette », devient orphelin.  Le juge le déclare « incapable mineur ». Placé en maison d’accueil, Courgette découvre enfin l’Amitié, les fous rires, les larmes, les émotions et l’Amour…

Je vous en dit un petit peu plus

J’ai trouvé ce roman par hasard dans un carton chez ma tante et elle m’a très chaudement recommandé Gilles Paris : « Tu vas voir, c’est émouvant, vrai et critique. Tu vas aimé ! ».

En lisant le résumé, j’ai tout de suite pensé au livre d’Howard Buten « Quand j’avais cinq quand, je m’ai tué » qui avait été un véritable coup de coeur.

Ici, Gilles Paris se met dans la peau d’un petit garçon de 9 ans et, à travers ses yeux, nous raconte son histoire.

Ce langage « parlé » permet d’entrer en empathie directe avec les différents personnages mais j’ai clairement eu du mal dans ma lecture à certains moments. Je n’arrivais pas à m’imaginer un enfant de 9 ans débité ce genre de dialogue, souvent trop bien pensantes et trop adultes.

Cependant, on découvre une belle histoire malgré une ambiance assez grave. La maltraitance des enfants est au cœur du récit. L’abandon, finir dans un orphelinat, être touché physiquement ou psychologiquement sont des sujets qui brise parfois (souvent) une enfance. On voit les travers des adultes avec les yeux innocents des enfants, raconté avec leurs mots, leurs peurs, leurs réactions, leurs sentiments … Mais grâce à ça, il y a une sorte de légèreté qui dédramatise le contexte. Vues avec des yeux d’enfants, les situations n’ont pas toutes la même significations, et heureusement.

Le personnage principal est particulièrement attachant. Il est naïf, franc, têtu mais c’est un enfant qui n’a pas reçu assez l’amour dont il aurait eu besoin. Ils le sont tous et on chacun des blessures particulières qu’ils essayent de guérir.

Le seul point négatif, mise à pars l’écriture enfantine, est la vision un peu simpliste de la vie en foyer qui ressemble plus à celui d’une colonie de vacances qu’a autre chose. J’ai eu un peu trop de bons sentiments. Tous le monde est gentil, les choses y sont simples, l’ambiance est familiale et remplit d’amour.. Choses difficilement crédibles à l’heure d’aujourd’hui.

En conclusion

Un livre qui me laisse des sentiments contradictoires. J’ai aimé l’optimisme qui ressort de ce livre mais on est très loin du coup de cœur.

Ce roman propose une jolie histoire pour les jeunes lecteurs avec un humour fondé sur les mots d’enfants. C’est remplit de tendresse, le ton est original et la lecture est rapide.

Finalement, passé le langage et le style d’écriture enfantine, j’ai passé un bon moment de lecture avec des personnages attachants.

Publicités

2 thoughts on “# Autobiographie d’une courgette de Gilles PARIS”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s