Non classé

# Le cas d’Éduard Einstein de Laurent SEKSIK

Pour cette nouvelle chronique, je vous présente mon coup de coeur du mois de Mars 2016 ! Un roman qui a pris place entre mes mains par pur hasard et avec qui j’ai fait la découverte d’un auteur où il me tarde de lire ces autres romans.

Quel livre ?

le-cas-eduard-einstein

« Le cas d’Eduard Einstein »

de Laurent SEKSIK

304 Pages

Édition FRANCE LOISIRS

De quoi parle t-il ?

 Eduard a vingt ans au début des années 1930 quand sa mère, Mileva, le conduit à l’asile. Le fils d’Einstein finira ses jours parmi les fous, délaissé de tous, dans le plus total dénuement.

Je vous en dit un petit peu plus.

Ce roman est éprouvant. Ce livre est sur le désespoir. Le désespoir d’une famille briser, qui n’a de famille que le nom. On découvre ici le monde de la schizophrénie dont souffre le fils cadet d’A.Einstein, Eduard. Celui-ci a été conduit en asile psychiatrique a l’âge de 20 ans et malgré quelques sorties, il finira ces jours la-bàs.

Le livre entremêle fiction et réalité. L’auteur alterne les chapitres, donnant la parole alternativement à chacun des 3 personnages principaux. :

– celui d’Eduard, fils qu’ont dit fou et abandonné par son père.

– Celui de Mileva, femme brillante qui n’a fait qu’une erreur, celle d’aimé un homme qui finira par la quittée pour une autre et qui finira seule, malheureuse et dans la maladie.

– Et enfin, celui d’Albert Einstein lui même, génie du prix Nobel de physique mais un père absent et effacé, complètement terrorisé par la maladie de son fils.

L’histoire dégage une atmosphère oppressante qui domine tout le livre. Traversé par les folies des hommes et les errances d’Eduard. Une lecture troublante et pleine d’émotions. Un drame intime a travers la douleur d’une mère et l’impuissance d’un père pourtant si célèbre. Par delà l’histoire de la famille Einstein il est question de la montée du nazisme et l’arrivée de la guerre marque le début de la persécution des juifs et de la menace qui pèse sur les intellectuels dont la seule échappatoire est l’exil.

C’est un livre intéressant à plus d’un titre, notamment parce qu’il ramène l’illustre Einstein à sa condition d’homme.

Conclusion

J’ai vraiment été immergée dans cette lecture, fascinée. La vrai force de ce roman pour moi, a été de plonger le lecteur dans l’esprit malade d’Eduard. On suit ses égarements et ses délires comme si on était dans sa tête. C’est vraiment bluffant et perturbant à la fois.

Les chapitres sont courts, fluide, brut. Pas de voyeurisme seulement un moment fort d’émotions. C’est une lecture prenante et éprouvante de ce drame familial qui, je dois l’avouer, m’a fait oublié qu’il s’agissait d’un roman.

coup_de_coeur

Publicités

2 thoughts on “# Le cas d’Éduard Einstein de Laurent SEKSIK”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s