Non classé

# Métamorphose en bord de ciel de Mathias MALZIEU

Quel livre ?

9782081249066

« Métamorphose en bord de ciel »

de Mathias Malzieu

157 Pages

Éditions FLAMMARION

De quoi parle t-il ?

Tom Cloudman est sans conteste le plus mauvais cascadeur du monde. Ses performances de voltige involontairement comiques lui valent des jours heureux. Jusqu’à ce qu’un médecin le soignant pour une énième fracture décèle chez lui une maladie incurable. Commence alors pour Tom un long séjour hospitalier pour tenter de venir à bout de ce qu’il appelle « la Betterave ». Lors d’une de ses déambulations nocturnes dans les couloirs de l’hôpital, cet homme qui a toujours rêvé de dévorer les nuages rencontre une étrange créature, mi-femme mi-oiseau, qui lui propose le pacte suivant : « Je peux vous transformer en oiseau, ce qui vous sauverait, mais cela ne sera pas sans conséquences. Pour déclencher votre métamorphose vous devrez faire l’amour avec moi. De cette union naîtra peut-être un enfant. Un risque à accepter. »

Je vous en dit un petit peu plus.

Je connais bien l’univers musical de Mathias Malzieu et j’avoue que j’ai longtemps était curieuse de me lancer dans son univers littéraire. « Métamorphose en bord de ciel » est le premier livre de l’auteur que je lis mais j’ai déjà eu vent de « La mécanique du cœur » grâce à l’adaptation cinématographique. Adaptation dont je suis littéralement tombée amoureuse soit-dit en passant !

Pour en revenir au livre, « Onirique » est le premier mot qui me vient à l’esprit.

L’univers qu’instaure Mathias Malzieu dans ce roman est totalement magique, charmant et bien que le thème de la maladie soit présent, c’est extrêmement drôle et touchant. Je dirais même que c’est délicieusement inexplicable comme sensation. C’était une merveilleuse découverte, tant par l’univers, que par la plume très poétique de l’auteur. Mathias Malzieu à un style d’écriture unique qui nous embarque immédiatement dans l’histoire et nous emmène très loin.

En ce qui concerne l’histoire, ici, Tom Cloudman ne veut qu’une chose : voler. Cette sensation de voltige est tout ce dont il a besoin. On va vivre ces cascades avec lui, sa maladie, son hospitalisation qui est pour lui un enfer et surtout sa rencontre magique. Je ne veux pas en dire plus (déjà que la quatrième de couverture en dit beaucoup à mon goût) mais ce roman est un doux conte. Il y a vraiment tous les ingrédients pour s’envoler : la magie des mots, des situations, des métaphores totalement splendides, des personnages extravagants. C’est beau, touchant et aussi fragile à la fois.

Conclusion

Puisqu’il faut conclure, je dirais que « Métamorphose en bord de ciel » est un conte onirique totalement farfelu. C’est surtout un concentré de rêves, doux et fous à la fois, qui nous transporte en bord de ciel.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s