Non classé

Livres abandonnés #2

#2 – Candide de Voltaire

154 pages – Éditions POCKET (année 2005)

candide.png

Candide, le fils supposé de la sœur du baron de Thunder-Ten-Tronckh, vit dans l’innocence d’une jeunesse protégée par l’enseignement de son précepteur, Pangloss. Pour ce dernier tout est au mieux. Dans ce paradis, le jeune homme découvre l’amour en la personne de Cunégonde, la fille du baron. Les jeunes se font surprendre dans une position accablante et Candide est chassé, à grands coups de pieds dans le derrière. Notre héros se trouve de la sorte propulsé dans le récit.

Si j’avais l’espoir d’entamer une relation avec les classiques, je peux vous affirmer que « Candide » n’est franchement pas le compagnon idéal.

Je me doute bien que je touche à une oeuvre française de plusieurs décennies et qu’on me dira surement que je n’ai rien compris au sens profond de l’oeuvre. Certes, c’est une histoire assez simple qui cache toute une série de sous-entendus et je suis aussi d’accord sur le fait que ce livre reste un classique. Je ne remets en aucun cas cet état en cause. Je souligne simplement que ma lecture n’a pas abouti malgré le faible nombre de pages.

  1. Le rythme du roman.  Malgré les très courts chapitres, tout s’enchaîne malheureusement trop vite. Les situations sont décrites en quelques mots, quelques pages et hop, on passe à autre chose.
  2. Les sous-entendus permanent. Entre autres. J’ai bien saisie que « Candide » était un conte philosophique. Voltaire exprime ici ces idées mais, il s’en sert beaucoup pour rendre des comptes. Je l’ai trouvé très moqueur pour pas un sous, hostile même simplement parce que ces idées ne faisaient pas l’unanimité.
  3. Humour ? Critique ? Je n’ai vraiment pas trouvé le premier degré de lecture très amusante. Ni le deuxième et encore moins les autres degrés d’ailleurs. Tout relever de l’absurde et j’ai vraiment du mal avec ce genre-là.
  4. Conte Absurde ? C’est du moins mon ressenti : morale à deux balles, écrasement de rêves et d’utopie, tuerie et résurrection des personnages, réflexions lourdes et j’en passe.

Je ne vous cache pas que j’ai chercher plusieurs commentaires de texte, des vidéos éducatives, des avis positifs également (!) mais, rien ne m’a réconforté dans l’idée que « Candide » puisse être encore aujourd’hui un texte fondateur.

Et je doute que sans l’obligation purement scolaire de le faire, plus personne ne lirait « Candide« .

 

Publicités

1 thought on “Livres abandonnés #2”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s