Non classé

# Misery de Stephen KING

misery.png

Quel livre ?

« Misery » de Stephen KING

391 Pages

Éditions LE LIVRE DE POCHE

De quoi parle t-il ?

Misery, c’est le nom de l’héroïne populaire qui a rapporté des millions de dollars au romancier Paul Sheldon. Après quoi il en a eu assez : il a fait mourir Misery pour écrire enfin le « vrai » roman dont il rêvait. Et puis il a suffi de quelques verres de trop et d’une route enneigée, dans un coin perdu… Lorsqu’il reprend conscience, il est allongé sur un lit, les jambes broyées dans l’accident. Sauvé par une femme, Annie. Une admiratrice fervente. Qui ne lui pardonne pas d’avoir tué MiseryEt le supplice va commencer.

Je vous en dit un petit peu plus.

2016 et toujours pas de roman du maître KING engloutis ?

Aie, je vais me faire taper sur les doigts !

Je dois avouer que je suis plutôt du genre à lire du contemporain, de la romance, quelques romans d’aventure même mais, l’épouvante et l’horreur ne font pas vraiment partie des genres qui me détendent. J’ai le cœur fragile faut me comprendre. Néanmoins, je me suis dit que cette année, je me devais de sortir de ma zone de confort littéraire. « Misery » est donc arrivée entre mes mains !

J’ai eu du mal à entrée dans l’histoire. Peut-être parce que je ne le voulais pas vraiment. Je lisais lentement, faisait attention où je mettais les yeux, tournait doucement chaque page. Je mentirais si je disais que je n’avais pas peur ou du moins que j’appréhendais beaucoup cette lecture.

Et puis sans m’en apercevoir, je me suis retrouvée complètement prise au piège. Impossible de reprendre mon souffle, et encore moins mon esprit, tant j’étais happée par l’angoisse et la fascination. J’étais belle et bien prisonnière en même tant que Paul Sheldon, cloué dans son lit.

Annie Wilkes est complètement traumatisante mais elle m’a aussi intriguée, limite fascinée. Elle est présentée comme très attentionnée à l’égard de Paul, gentille, douce, mais plus on avance dans le récit et plus on découvre une tout autre Annie. J’ai trois mots pour la décrire : Cruelle, Barbare et Folle (à lier, soit dit en passant).

Quand on a une personne de ce niveau de folie devant soi, comment peut-on être à la fois, courageux, mort de peur, honnête et arrogant ? Je n’en ai aucune idée mais, c’est ce que Paul Sheldon a fait ! Mon Dieu que les moments de confrontation avec Annie étaient éprouvants et terrifiants. Être au cœur des pensées de Paul l’étaient tout autant mais, cela à permis de voir jusqu’où Annie l’avait détruit et soumis.

Certains scènes étaient absolument insupportables tant la violence était inouïe (Monsieur King vous avez mis mon cœur à rude épreuve!) mais, toute l’horreur de ce livre réside dans la torture, tant psychologique que physique. Plus l’histoire avance, plus la tension est oppressante, moins on envisage que la vie de Paul puisse être sauvée. Le dénouement est très bien amené et le suspens à toujours était présent.

Avant de finir, je dois avouer que S.King à su aussi satisfaire ma curiosité. Nous permettre de lire les quelques chapitres des aventures de Misery que Paul a rédigé sous la torture d’Annie était une excellente idée.

Conclusion

Je ne suis vraiment pas déçue de cette première. L’angoisse monte peu à peu, certaines scènes sont à la limite du supportable, on souffre avec le personnage et on est complètement plongé dans cette vieille maison avec cette folle d’Annie. Un huit clos vraiment palpitant. Deux personnages, une chambre, une machine à écrire et de la folie. Une oppressante folie.

 

Publicités

6 thoughts on “# Misery de Stephen KING”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s