Non classé

# Le dernier jour d’un condamné de Victor HUGO

hugo.png

« Le dernier jour d’un condamné » de Victor HUGO

97 Pages

Éditions LIBRIO

Je vous en dit un petit peu plus.

En 2016, je me suis promise de me remettre à la lecture des Classiques. « Le dernier jour d’un condamné » en faisait parti. N’étant pas aller en section littéraire, je n’ai pas pu faire grandir ma culture littéraire comme je l’espérais. J’essaie d’y remédié !

« Le dernier jour d’un condamné » donc… Pour être tout à fait honnête avec vous, je ne sais pas quoi pensé de cette lecture. Je n’ai pas détesté mais je n’ai pas aimé non plus. C’est assez étrange comme ressenti, en refermant le livre j’avais plutôt l’impression d’être … Dans une bulle. Mais, pas de celle où on ce sens bien, non, juste dans une de ces bulles ou plane l’incertitude.

J’ai failli arrêter ma lecture pour cause d’ennui. Malgré le thème très fort et le puissant message qu’HUGO nous livre ici, je n’ai pas réussi à m’y imprégnée. Je n’ai pas vraiment aimé être dans l’inconnu en ne sachant ni qui était ce personnage condamné, ni pourquoi on voulait sa mort. De ce fait, je n’ai pas pu m’attachai à lui, être dans le flou ne m’a pas vraiment aidé à comprendre son ressenti même s’il ce reconnaît coupable et qu’il accepte sa sentence. Cependant, je comprend totalement pourquoi HUGO à faire taire l’identité de son personnage, pour que le jugement soit absent et surtout pour critiquer l’abomination qu’est la peine de mort.

Bien sûr concernant les émotions décrites, et il y en à une ribambelle, elles sont toutes justes mais, ne m’ont pas atteinte. Mise à pars, peut être, celle de la peur qui est toujours constante dans le récit et celle de l’inconnu. Ne pas savoir réellement ce qui va arriver, enfin du moins comment et quand, est une horrible sensation d’angoisse, surtout dans la peau d’un tel personnage.

La plume d’HUGO n’est plus à présenté, ni à critiquer mais, j’ai eu un peu de mal à m’y habituer.

Conclusion

C’est un texte très poignant et pour l’époque un très grand risque. Je reconnais que mis en forme comme ça, ce texte est très intelligent pour lutter contre ce genre de pratique. En faisant appel aux sentiments, c’est directement au cœur de l’humain qu’HUGO pointe sa plume et c’est très juste.

 

Publicités

2 thoughts on “# Le dernier jour d’un condamné de Victor HUGO”

  1. je ne connais pas ce livre, mais je suppose que tu as raison, et que ce que Hugo a voulu « développer », c’est l’empathie du lecteur; en effet, si on connaît le motif de la condamnation, le risque est de diriger l’attention du lecteur vers le « crime » et non vers la réponse que lui donne la société? que tu ne sois pas imprégnée d’émotion peut être le signe que tu t’es abritée en quelque sorte pour ne pas sombrer dans une émotion trop forte? ça ne doit pas être une lecture réjouissante…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s