Non classé

# Le parfum de ces livres que nous avons aimés de Will SCHWALBE

gr_9782714448361

« Le parfum de ces livres que nous avons aimés »

de Will SCHWALBE

403 Pages

Éditions BELFOND

De quoi parle t-il ?

« Qu’est-ce que tu lis en ce moment ? » C’est avec cette question que Will Schwalbe brise la glace chaque fois qu’il accompagne sa mère, Mary Anne, à ses séances de chimiothérapie. Car pour lui, éditeur new-yorkais, comme pour elle, fondatrice de la bibliothèque universitaire de Kaboul, lire, c’est le contraire de mourir ; lire, c’est vivre.  John Irving, J. R. R. Tolkien, Khaled Hosseini, Irène Némirovsky, Thomas Mann, Colm Tóibín, Harold Pinter, Maurice Sendak… À travers leurs lectures communes, mère et fils dépassent pudeur et chagrin et échangent sur la famille, l’amour, la mort, la vie, et la magie de ces livres qui nourrissent notre regard sur le monde et nous font goûter, le temps de quelques pages, à une forme d’immortalité.

Je vous en dit un petit peu plus.

Ce livre est tombé dans mes mains lors d’un vide-greniers, son titre accrocheur et la vendeuse, une petite mamie adorable, ont eu raison de moi.

Il est question dans ce récit, d’une relation entre une mère qui se meurt d’un cancer du pancréas et de son fils qui l’accompagne jusqu’à la fin. Will et sa mère, Mary Anne, sont de grands lecteurs et pour passer le temps en chimiothérapie, décident de mettre en place un club de lecture dont ils seront les seuls membres. Célébrer leur amour des livres et de la vie.

Ce livre est un témoignage vraiment bouleversant, puissant et sobre.

Will nous livre ses souvenirs, ces moments encore passé avec sa mère, sa maladie, son combat et ce club de lecture si particulier. Il nous partage, page par page, leurs discussions sur leurs lectures, l’impact qu’elles ont eu dans leurs vies, ce lien précieux qu’ils les unissaient, ce virus de la lecture si puissant. Avec tendresse, sobriété mais, sans rien cacher du cancer qui est abordé clairement dans tous ses aspects. Attention, il n’est pas question d’un livre qui pousse aux larmes ! Il y a bien plus de lumière, de connaissances et d’amour dans ce livre que de noirceur.

À travers tous les livres qu’ils évoquent (parce qu’il y en a beaucoup!), on ne peut s’empêcher d’en noter plusieurs, d’en reconnaître, d’en découvrir et de noter que la lecture, que les livres, peuvent sauver de tout, même de soi-même, des autres. Ils aident dans les moments difficiles, servent à accepter et affronter la vie mais aussi, aident à la quitter…

Conclusion

Certes je ne m’attendais pas à cette forme de récit mais, j’ai été emplit d’émotions, de frissons, de sentiments forts pour ce livre. Ici, W. Schwalbe nous offre une part de sa vie avec l’amour qu’il porte à sa mère mais, aussi pour ces livres qui permettent de lier, sauvés, embellirent des vies. Parce qu’après la lecture de ce livre, il n’est plus permis de juger que les livres soient indispensables à nos vies.

Publicités

1 thought on “# Le parfum de ces livres que nous avons aimés de Will SCHWALBE”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s